top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBarbara BOUTIN consultante en lactation périnatale

QUESTIONS DE PARENTS: Quelle différence entre une consultante en lactation "IBCLC" et moi ?

Dernière mise à jour : 19 janv.



consultante en lactation Barbara BOUTIN 47 #allaitementagen
Différence entre IBCLC et moi?

Une question d'Auriane :

Quelle est la différence entre une consultante en lactation IBCLC et tes qualifications de consultante en lactation ?


Merci Auriane pour me permettre d'éclaircir cette notion.

Déjà pour comprendre la différence entre mes formations, qui me permettent d’accompagner avec fiabilité les parents et les mamans allaitantes, et une consultante en lactation IBCLC, il faut que je commence par expliquer ce qu’est une consultante en lactation IBCLC.

L’acronyme IBCLC veut dire : International Board Certified Lactation Consultant, qui signifie : consultant en lactation certifié par le conseil international.

Ce conseil international a été créé en 1985 par La Leche League Internationale en réponse à la nécessité de créer une norme dans la profession émergente de conseil en allaitement maternel. Cette nouvelle profession avait surgi dans les années 1970 et 80 face à un besoin, exprimé par les mères, de soins spécialisés en matière d’allaitement maternel que ne dispensait pas les professionnels de santé.

Au cours de cette même période, on commençait à disposer de plus en plus d'information validée sur les avantages de l’allaitement. 

Avant 2011, pour les animatrices de groupe de soutien à l’allaitement reconnues telles que La Leche League ou les auxiliaires de puériculture ou toutes autres professions, il leur suffisait de rassembler tous les prérequis nécessaires pour se présenter à l’examen de certification IBCLC. Cette spécialité « IBCLC » ne relevait pas du domaine médical. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. 

Pour toutes celles, qui ont eu accès à la certification avant 2011, qui pouvaient être un ostéopathe, une infirmière, une auxiliaire de puériculture, une mère au foyer ou encore une enseignante, peu importe son métier initial, en respectant les prérequis de l'époque, elles pouvaient se présenter à l'examen et peuvent toujours renouveler leur certification IBCLC tous les 5 ans. Ce qui expliquent pourquoi actuellement, il est encore possible de trouver des consultantes en lactations « IBCLC » qui ne sont pas professionnelles de santé à l’origine. Mais ce sera de moins en moins le cas.

Car, depuis 2011, uniquement les professions de santé y ont accès, selon la liste établie par l'IBCLCE® que sont: médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, infirmier(ère), diététicien(ne) kinésithérapeute, orthophoniste, ergothérapeute.

Et pour cela, ils doivent avoir effectué seulement 90h de formation sur l’allaitement maternel, 1000H de pratique clinique de soutien à l’allaitement maternel auprès des mères allaitantes, qui peuvent être effectuées dans des réunions d’animation de La Leche League, dont je suis l’animatrice en Lot et Garonne, et 5h de formation en communication.  Pour celles qui ne sont pas de profession médicale, elles ne peuvent pas faire de prescription, ni de soin, ni de diagnostic médical. Car être "IBCLC" n'est pas une profession de santé, elle ne bénéficie pas du droit à l'exercice de la médecine. Sauf, pour celles qui sont médecins évidement.

Elles peuvent renouveler leur certification par des points CERP, j’y reviendrai plus tard.


Donc, pour résumer, une consultante en lactation IBCL, depuis 2011 est initialement un professionnel de santé, formé en allaitement par

90h d’apprentissage, 1000h de présence à mes réunions de soutien à l’allaitement et 5h de communication bienveillante. Sa certification expire au bout de 5 ans. Pour la renouveler, il doit pouvoir présenter la preuve de suivi de formation continue sur l’allaitement par des points CERP ou se représenter à l’examen et le réussir.

Je recommande aux mères de demander aux soignants qui les conseillent, s’ils ont : soit une certification IBCLC, soit un diplôme universitaire en lactation humaine et allaitement maternel (DULHAM) pour avoir la certitude 1- que le soignant connait l’allaitement, 2- qu’il a eu un parcours de formation à ce sujet.

Car, dans aucune de ces professions, que ce soit généraliste, pédiatre, sage-femme, psychologue, ergothérapeuthe, ostéopathe etc… il n’y a de module d’apprentissage sur l’allaitement maternel en France. Le plus souvent, la maman allaitante en face du médecin auprès de qui, elle cherche des réponses, en connait plus sur l’allaitement que le médecin lui-même.

Généralement, ceux qui décident de suivre ces formations sont : soit stimulés par la connaissance, soit ont été confrontés personnellement aux difficultés de l’allaitement.

Et, le plus souvent, ce sont des femmes devenues mères qui ont allaité et rencontré le spectre de l’ignorance en allaitement en France. Ce qui les a motivés à se former pour accompagner les autres…

Concernant les points CERP, ils sont attribués après avoir suivi des formations auprès de centre agrées qui les dispensent. Selon un cumul de points atteints (85)  IBCLCE leur donne un renouvellement de la certification. En l’absence de formation, elles ne seront plus inscrites au registre IBCLC et perdent le titre IBCLC.


Pour la petite histoire, en tant qu’animatrice, j’ai animé une session de formation sur l’allaitement des jumeaux, à un congrès LLL en 2015 qui donnent accès à ces points CERP pour les IBCLC.

Présentation congrès "Allaiter des jumeaux" Barbara BOUTIN consultante lactation #allaitement47 #douceparentalite
Présentation congrès "Allaiter des jumeaux"

Ma profession de Consultante en Lactation:

Me concernant, j’ai choisi une autre voix, loin des schémas protocolaires et institutionnels du milieu médical.

Je suis devenue maman.

Ma fille ainée Jade, je l'ai allaitée 4 mois et demi, dans une époque où l'allaitement maternel n'était même pas abordé en maternité. (Elle a 22 ans cette année) J'ai rencontré immédiatement l'allaitement douloureux, avec des mamelons à sang. J'ai tenu bon, seule, avec cette irrésistible envie inexplicable, qu'il ne pouvait pas en être autrement. Puis, c'est passé.

Alors que, comme beaucoup d'autres mères, je commençais à m'adapter à ma vie de mère, à en être imprégnée et m'en sentir sereine, qu'il fallait reprendre le travail. (Je n'étais pas encore dans le monde de la périnatalité.) L'allaitement se termine à contre coeur, faute d'accompagnement et de connaissance.

Ma fille m'avais déposé la porte de la périnatalité. J'étais fébrile devant cette porte. Elle m'avait appris à devenir maman, avec le sentiment de nager à contre-courant en écoutant mon coeur de mère et le manque de confiance en moi pour contredire.

Puis, la famille s'est agrandie avec l'arrivée de mes jumeaux. Décidée à les allaiter exclusivement, contre l'avis (inapproprié) médical, c'est ce que j'ai fait.

Mais je restais avec des doutes et des peurs, alors que malgré la fréquence des tétées avec deux bébés aux seins, mon allaitement était parfait et absolument sans douleur.

Mes tracasseries étaient la gestion d'un REF pour ma fille ou une éviction alimentaire pour l'eczéma de mon fils. J'étais relativement sereine, si on écarte toutes les milliers de questions que l'on se pose d'être mère allaitante de jumeaux et de trois enfants.

C'est dans leurs premières semaines de vie que j'ai découvert LLL. J'ai participé aux réunions, rencontré des mères allaitantes comme moi, avec des principes éducatifs de bienveillance bien loin des diktats de la société qui m'ont permis d'écouter mon coeur de mère avec confiance cette fois.

Mes jumeaux m'ont donné la clef pour ouvrir la porte de la périnatalité.



consultante en lactation, ibclc, allaitement maternel, www.douceparentalite.fr, #consultanteenlactation, #allaitement, allaiter, barbara boutin, consultante allaitement agen,
La porte de la périnatalité

J’ai d’abord été certifiée animatrice de la leche league (LLL) par passion de l’allaitement en 2014. J’ai aujourd’hui officiellement plus de 4000 heures de soutien à l’allaitement maternel (contre 1000h pour se présenter à l’examen IBCLC)


Animatrice la leche league du 47 barbara boutin, consultante en lactation,
Attestation de 4000 heures de soutien aux mères

 L’idée de me professionnaliser est venue ensuite, grâce à une rencontre lors d’un congrès. Un pédopsychiatre Jacques Serfass me ventait un D.U périnatalité petite enfance, qu'il avait la fierté de diriger à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Ce D.U n'existe plus, Jacques Serfass est décédé et l'énergie du D.U c'est éteind avec lui. Je profite de ce texte pour lui témoigner toute ma gratitude et lui rendre hommage.


La graine était plantée. Il n'a fallu que quelques mois pour que je me décide à m’inscrire et changer ma vie.

Le soutien associatif n’était plus suffisamment stimulant pour moi. J’avais besoin de donner des réponses plus techniques individuelles plutôt qu’une écoute et partage de connaissances en réunion de groupe.

J’ai fait mon cursus universitaire et en 2018 j’ai obtenu mon diplôme universitaire en périnatalité petite enfance.

L’objectif du DU était notamment de valider des connaissances théoriques et pratiques pour :

  • Approfondir les connaissances sur le développement de l’enfant, sur l’histoire des métiers de la petite enfance, les données récentes sur la science et neuroscience et psychologie de l’enfant, les théories du lien d’attachement.

  • Le rythme de l’enfant, sommeil, alimentation, système cognitif, moteur, pathologies, etc…

  • Apprendre à observer les relations complexes entre enfant-parent-professionnels

  • Apprendre à travailler en réseau et en pluridisciplinarité.

  • Le concept des milles jours

  • La depression du post partum

 

Puis, j’ai entrepris la formation de naturopathe avec une spécificité en pédiatrie.

J'ai développé les compétences d'accompagnement holistique, de soin énergétique, sophrologie, réflexologie, l'utilisation des plantes, huiles essentielles, homéopathie, en pré et post natal, pour la femme enceinte, en post partum ou le bébé et l'enfant. J'ai découvert l'équilibre alimentaire, les compléments alimentaires, le microbiote intestinal et tellement d'autres choses que sont les naturopathes.

Dans le même temps, j’ai fait plusieurs formations et séminaires d’approfondissement dans des centres de formations agréées qui distribuent ces fameux points CERP aux IBCLC. Entre autres : Les troubles de la succion chez l’enfant, seins et mamelons douloureux , la physiologie de la lactation, l’anatomie du sein en relation avec la lactation, les compétences cliniques pour évaluation de l'allaitement maternel. J'ai été relectrice et correctrice de la documentation clinique " les dossiers de l'allaitement maternel".

J'ai vu l'influence de la culture sur l'allaitement, la gestion de l'allaitement maternel, l’alimentation pendant la lactation, la croissance et le développement du nourrisson, la dynamique familiale etc...

J’ai suivi des conférences : Epstein, Guedeney, Filliozat, Gueguen, Alvarez, Serfass, Odent etc… j’en ai trop fait pour me souvenir de toutes sans vérifier, mais tout est sur mon site web ! mes connaissances

Je lis, je lis, je lis trop… J’ai besoin de lunette maintenant ! (rien à voir avec l'âge?)

Ma dernière formation en date dont je suis fière est le concept biological nurturing de Suzanne Colson. Je suis certifiée accompagnante BN depuis 2023.

J’ai aussi suivi plusieurs formations sur les freins restrictifs buccaux. La dernière en date et certifiante du Dr Caroline Deville. Je suis certifiée, j’ai validé ma formation. Je serai bientôt sur leur annuaire en tant que référente du 47.

Donc, pour résumer, je ne suis pas juste une conseillère en lactation, qui aime débattre sur l’allaitement, même si je m’estime militante en faveur de l’allaitement. J’ai un cursus de formation solide, je n’attends pas pour renouveler et enrichir mes connaissances, je ne suis pas médecin et je ne souhaite pas le devenir. Mais j’aime travailler en réseau et être la professionnelle vers qui réfère un soignant pour obtenir l’éclairage dont ils ont besoin. J'ai aussi besoin de leur compétence médicale quand la pathologie s'installe. Mon réseau s’élargit, même s’il y a encore des têtes de mulles qui refusent les recommandations venant d’une non soignante !

Mon accompagnement consiste à :

  • Une assistance ponctuelle en complémentarité du suivi des mères et des bébés assurés classiquement.

  • Des conseils techniques et adaptés aux besoins de l’enfant, de sa mère et de son père pendant la grossesse et tout au long de l’allaitement

  • Un accompagnement des mères pour résoudre les difficultés liées à l’allaitement en tenant compte de l’expérience personnelle et de la culture de chaque mère.

  • Une réponse aux demandes par une écoute attentive et un soutien empathique.

  • Une approche qui vise à respecter les besoins et buts uniques de chaque famille, tout en favorisant l’autonomie et le cheminement des parents.

  • Un partenariat avec tous les professionnels de santé intervenant en prénatal et postnatal pour un avis spécialisé avec à la demande du soignant ou de la mère en consultation, une remise de "rapport de consultation".

  • Je dispense des formations qui ont été datadocké pour promouvoir l’allaitement maternelle auprès de tous les professionnels ou non professionnels. Notamment une formation "comment accueillir les bébés allaités" à destination des professionnels de la petite enfance.

  • Comme dans toutes les professions normées, je tiens à respecter le code déontologique professionnel et je justifie de formations récentes et régulières.


Pour conclure, je suis:

  • Consultante en lactation certifiée accompagnante BN

  • Consultante périnatale diplômée

  • Naturopathe

  • Multicasquette, pour un accompagnement global : allaitement, alimentation, suivi naturopathie avec des conseils en aromathérapie, phytothérapie, homéopathie, Accompagner le sommeil de l'enfant, je peux soulager les maux de bébé grâce à des séances de réflexologie, libérer un système digestif encombré, prendre soin d'une maman enceinte par des temps de relaxation, soulager le poids de bébé par des soins rebozo et beaucoup d'autres prise en charge pour que devenir et être mère soit le plus léger possible.


Mais mon objectif reste et restera d'être l'avocate de bébé pour défendre ses besoins et de rendre aux parents leur compétence parentale qu'ils se sentent experts de leur enfant.






 

 

 

 

 

 

 

 

Comentários


bottom of page